Ouvert en 1971, le Saint-André est une véritable institution de la vie cinématographique parisienne, mais aussi un des piliers d’une certaine « culture cinéphilique ». Le Saint-André est indissociablement lié à la personnalité de son fondateur, Roger Diamantis, self-made man et cinéphile érudit, qui se définit comme un « regardeur » et un « montreur », et se réclame d’une conviction qui fait de son cinéma un refuge et un lieu destiné à certains films (aussi bien qu’à certains réalisateurs). Cette combinaison entre curiosité, exigence et spontanéité a fait définitivement la marque du cinéma.

Le lieu d’un pari esthétique fort

Le premier élément caractéristique du Saint-André est le pari esthétique qui définit le lieu comme un lieu de « cinéphilie exigeante » autour du cinéma d’auteur. De ce point de vue le lieu est associé à deux grands traits : des films d’auteur nouveaux et des reprises de grands classiques de l’histoire du cinéma d’auteur.

Un lieu du documentaire

Autre spécificité intéressante : la place qu’on a accordé au documentaire en tant que film et en particulier en tant que film d’auteur, au sens où les réalisateurs sont considérés comme des créateurs au même titre que les autres cinéastes.

Un lieu de « résistance culturelle »

L’activité du cinéma et surtout la volonté de maintenir une programmation de qualité, des films d’auteur plusieurs semaines à l’affiche, la lutte contre les distributeurs et les monopoles, médiatisés par les interventions publiques de R. Diamantis dans la presse font du Saint-André un lieu associé à la lutte des cinémas Arts et essai pour défendre « un autre cinéma » et surtout des formes indépendantes des produits de grande consommation culturelle.


En 2010, Scintillo s’associe à Dobrila et Eric Diamantis, la femme et le fils de Roger Diamantis, pour exploiter le cinéma et préserver l’esprit qui a conduit à construire la notoriété de ce cinéma.
 La société d’exploitation s’appelle Transit Image SA. Roger Diamantis nous a quitté le lundi 14 juin 2010 et en continuant de l’ouvrir tous les jours, c’est à lui que nous rendons quotidiennement hommage…


Un projet pour le Cinéma

En préalable à l’exploitation du cinéma, nous avons consolidé la définition du projet de vie et de développement de l’équipement, reposant sur trois principes:

  • Renforcer la convivialité du lieu (ce que nous appellons travailler  « l’esprit du lieu »),
  • Renforcer l’identité cinéphile du lieu, diversifier et multiplier l’offre culturelle autour de la programmation,
  • Réinsérer le Cinéma dans les réseaux professionnels.

Ce travail de positionnement stratégique et esthétique s’est également accompagné d’une analyse de la faisabilité du projet en termes de:

  • Aménagement (diagnostic bâti, propositions d’aménagement, chiffrages)
  • Offre d’activités (fonctionnement, organisation et articulation des activités)
  • Évaluation des coûts d’exploitation et des objectifs de fréquentation
  • Mise en place d’une politique partenariale
Équipe
Informations :  01 43 26 48 18
Administration : 01 43 54 56 80
Locations : 06 72 72 59 32
Participations associées